Entretien avec Gilles Porte, responsable grands comptes au sein du département opérations structurées d’Euler Hermes France. L’expert revient sur les nouvelles solutions de financement qui permettent aux entreprises de valoriser leurs créances clients.

Le financement des besoins de trésorerie via la cession de créances commerciales est en plein essor, quelles tendances observez-vous sur ce marché ?

Aujourd’hui, de plus en plus d’entreprises utilisent la cession « sans recours » de leurs créances commerciales comme un moyen de renforcer leur situation de trésorerie en accélérant le paiement des factures, mais aussi comme un moyen d’améliorer la présentation de leur bilan, pour avoir un effet déconsolidant – une technique qui consiste, avec l’accord des commissaires aux comptes de l’entreprise, à effacer du bilan de l’entreprise une partie de son endettement ou à optimiser les ratios de rentabilité.

Les possibilités existantes sont multiples et de plus en plus sophistiquées : escompte, Dailly, affacturage, titrisation, programmes hybrides mixant affacturage et titrisation. L’affacturage, jusqu’alors surtout réservé à des PME, séduit de plus en plus d’ETI voire de grands groupes du CAC 40 en France, essentiellement pour obtenir un effet déconsolidant. Les titrisations de créances commerciales, qui ont généralement pour but la mise en place de financements dans la durée, sont aussi de plus en plus utilisées pour répondre à des objectifs déconsolidants. Derrière toutes ces techniques, le principe de base est le même : l’entreprise « cédante » transfère ses créances commerciales « sans recours », et donc les risques attachés à ces créances, à l’établissement financier ou au Fonds Commun de Titrisation.

Comment l’assureur-crédit s’intègre-t-il à ces opérations ?

Le rôle de l’assureur-crédit est d’apporter son expertise du risque, et de sécuriser le transfert. L’assurance-crédit va souvent permettre la réalisation et l’aboutissement de ce type de montage, mais elle va aussi l’optimiser – en éliminant des problématiques de concentration de risques acheteurs, en limitant les pertes pouvant être subies par les financeurs et en réduisant les mécanismes de réserves mis en place pour couvrir habituellement les risques. Euler Hermes intervient sur toutes ces solutions de plus en plus complexes. Nous pouvons nous adosser directement à l’établissement financier qui achète la créance commerciale, le bénéficiaire de la garantie étant alors le Factor, la Banque ou le Fonds Commun de Titrisation. Nous pouvons aussi co-assurer l’établissement financier avec l’entreprise cédante, qui garde ainsi une maîtrise de la gestion de son contrat d’assurance-crédit.

Comment les Fintechs s’inscrivent-elles dans ce paysage ?

Ces types de montages financiers étaient jusqu’à présent proposés par des acteurs traditionnels (Banques, Factors, Fonds Commun de Titrisation) ; on assiste aujourd’hui à l’émergence de nouveaux acteurs avec les Fintechs (comme Finexkap, Urica, Edebex, etc.). Au travers de plateformes Internet avec une technologie de pointe, elles proposent généralement à une cible de TPE-PME des solutions sans engagement de volume, moins d’obligation de garanties, et une approche plus déglobalisée, pouvant aller jusqu’à une offre de financement à la facture. Ces Fintechs, qui sont des modèles alternatifs, ont les mêmes besoins de sécurisation des créances commerciales que les acteurs plus traditionnels. Euler Hermes leur apporte sa connaissance du risque acheteur en France et à l’étranger, toute son expertise dans la sécurisation des transactions commerciales et le recouvrement des créances, mais aussi sa solidité financière au travers de son rating. Aujourd’hui, Euler Hermes développe aussi, avec sa Digital Agency, des solutions innovantes qui s’adaptent parfaitement aux contraintes qu’ont les Fintechs en termes de réactivité, de flexibilité et de simplicité d’intégration des solutions, et les aident à proposer à leurs clients des financements réactifs et sécurisés.

Euler Hermes a récemment signé un partenariat avec la plateforme Urica, en quoi consiste-t-il ?

Urica propose aux entreprises françaises une solution de financement en ligne basée sur la cession de créances commerciales au travers d’une plateforme sécurisée. Cette offre permet aux entreprises de financer immédiatement leurs besoins de trésorerie tout en se protégeant des impayés clients, et de proposer à leurs fournisseurs d’être payés sans attendre l’échéance. Euler Hermes a développé une solution qui permet à Urica de connaître en temps réel, pour chaque facture individuelle, les conditions de couverture. Urica peut ainsi indiquer immédiatement à l’entreprise si ses clients, ou elle-même en tant que client de ses fournisseurs, sont éligibles au financement et à quel prix.

Euler Hermes et URICA s’associent pour lancer une nouvelle offre en ligne de financement

Basée sur la cession de créances commerciales au travers d’une plateforme sécurisée, cette offre flexible et innovante permet aux entreprises de financer immédiatement leurs besoins de trésorerie, d’assurer leur croissance tout en se protégeant des impayés clients, et de proposer à leurs fournisseurs d’être payés cash sans attendre l’échéance. En savoir plus