La fraude au Président… de la République !

Les fraudes par usurpation d’identité se multiplient depuis trois ans. Les plus répandues d’entre elles sont les fraudes au Président, qui représentent 55 % des tentatives d’après l’étude réalisée en 2016 par la DFCG et Euler Hermes. Tous les secteurs et toutes les tailles d’entreprises sont concernés.

dessin fraude au Président de la République

Le scénario ? Un vendredi, ou au cours d’une période de congés, un comptable reçoit un message, électronique ou téléphonique, du Président de la société qui l’emploie. Il s’agit d’une affaire confidentielle : une somme à verser pour poser une option sur le rachat d’une entreprise étrangère, une commission à verser pour verrouiller un gros contrat, ou d’autres opérations encore. Il faut passer un ordre de virement bancaire sans délai.

Dans tous les cas, l’action demandée est urgente et exige la plus haute confidentialité. « N’en parlez pas à François Métrieux (le manager du comptable), l’opération doit être tenue secrète. Seuls les actionnaires, et maintenant vous-mêmes, sont et doivent être au courant. »

Ces fraudes sont souvent très bien conduites, sur la base d’une surveillance de l’entreprise, de ses responsables et de ses process. Manipulé par un escroc qui sait jouer des ressorts de la psychologie humaine, l’employé risque de s’exécuter…

Pour en savoir plus sur la fraude, et vous en prémunir, téléchargez le guide « La fraude, tout savoir pour se protéger ».