Les ransomwares attaquent

« Aujourd’hui la valeur des entreprises est pour près de 80% immatérielle », nous a récemment déclaré Laurent Mahéo, président de la DFCG Île-de-France. Le crime organisé l’a bien compris, et pratique désormais l’enlèvement des données par des cryptologiciels.

Les cryptologiciels sont appelés en anglais ransomwares – des logiciels de rançonnage. Introduits dans les systèmes d’information par une banale pièce jointe ou par d’autres voies, ils vont rendre illisibles les datas des entreprises contenues dans les PC et les serveurs, grâce à une puissante clé d’encryption dont les malfaiteurs sont les seuls à détenir l’antidote. Sur l’écran : un message des ravisseurs, engageant à payer une rançon en bitcoins dans un délai très bref. La menace peut aller jusqu’à la promesse d’une destruction pure et simple des données.

L’éditeur Symantec a constaté un développement des attaques de ransomwares de 35% dans le monde en 2015… et de 260% en France, désormais le cinquième pays le plus ciblé dans le monde, avec pas moins de 391.000 attaques. « Selon notre dernier rapport, 43% des ransomwares visent des entreprises. Il y a un glissement très important, puisque 99% visaient le grand public il y a un an« , constate son directeur des stratégies de sécurité, Laurent Heslault.