Cette série mensuelle proposée par le blog d’Euler Hermes France recense pour vous les cas concrets de fraude aux entreprises parus sur internet le mois dernier. L’occasion de rester en veille sur un sujet brûlant et d’adapter en conséquence vos mesures de prévention…

Une usine Tesla a été la cible d’une tentative de cyberattaque

Source : L’Usine Digitale, le 28 août 2020

Tesla a été victime d’une tentative – déjouée – de cyberattaque. L’information a été confirmée par le patron de l’entreprise américaine, Elon Musk, qui a qualifié l’attaque informatique de “sérieuse” sur Twitter. Jeudi 27 août, le ministère de la Justice avait rendu publique une plainte pour complot concernant une cyberattaque dont s’est dit victime une entreprise située à Sparks, dans la banlieue de Reno, au Nevada, sans la nommer.

Cette localité abritant une usine Tesla, le lien a rapidement été établi par certains blogs spécialisés comme Electrek et Teslarati. Cette “super usine” fabrique des batteries et des moteurs électriques destinés à équiper les véhicules de la marque… Lire la suite

Châteaulin : la cyberattaque a bien failli fonctionner

Source : Le Télégramme, le 27 août 2020

La compagnie de gendarmerie de Châteaulin signale qu’une entreprise dépendant de son secteur d’intervention (la région carhaisienne) a été récemment victime d’une cyberattaque. Cette entreprise de construction métallique a bien failli se faire escroquer de 98 000 €. Elle a été victime de la technique, désormais bien rodée, du faux ordre de virement, aussi appelé « Fovie » ou « arnaque au président ». Cette technique, qui vise de plus en plus les petites et moyennes entreprises, a pour objectif de pousser un salarié proche du chef d’entreprise à effectuer un virement bancaire, en usurpant l’identité de ce dernier… Lire la suite

Ille-et-Vilaine : l’entreprise perd 100.000 euros en deux appels

Source : Capital, le 2 août 2020

En deux appels et quelques minutes, une entreprise a perdu 100.000 euros. Jeudi 30 juillet, le comptable de cette société d’Ille-et-Vilaine reçoit un appel sur la ligne directe par un escroc. Ce dernier se fait passer pour le service assistance technique de sa banque, raconte Ouest-France. Il explique que le compte en ligne de l’entreprise doit être réinitialisé, c’est le compte qui permet le paiement des fournisseurs par virements. Les consignes sont précises, un code doit être rentré dans le lecteur de carte, ce qui est un procédé normal pour les virements. L’escroc fournit un code et une fois validé il demande le code à huit chiffres généré. Un code de sécurité qui permet ensuite au malfaiteur de procéder à un virement frauduleux… Lire la suite