Cette série mensuelle proposée par le blog d’Euler Hermes France recense pour vous les cas concrets de fraude aux entreprises parus sur internet le mois dernier. L’occasion de rester en veille sur un sujet brûlant et d’adapter en conséquence vos mesures de prévention…

L’industriel Tarkett frappé par une cyberattaque depuis plusieurs jours

Source : Le Figaro, le 4 mai 2020

L’industriel français Tarkett, spécialiste des revêtements de sols, est frappé depuis plusieurs jours par une cyberattaque qui affecte son activité à plusieurs titres, a-t-il annoncé lundi.

« Depuis le 29 avril 2020, Tarkett est victime d’une cyberattaque affectant une partie de ses opérations, malgré les mesures de sécurité informatique mises en place par le groupe», a-t-il déclaré dans un communiqué.

« Les activités commerciales et la production restent perturbées», a-t-il précisé, promettant un retour à la normale «le plus rapidement possible». Le groupe précise avoir «immédiatement» arrêté son système informatique et assure avoir mis en place les mesures nécessaires pour protéger les données de ses clients et de ses employés… Lire la suite

EasyJet victime d’une cyberattaque, les données de millions de clients dérobées

Source : Le Monde, le 19 mai 2020

La compagnie aérienne britannique EasyJet a révélé, dans un communiqué publié mardi 19 mai, avoir été victime d’une cyberattaque « très sophistiquée ». Les pirates ont eu accès, grâce à celle-ci, aux adresses électroniques et aux informations de voyages d’environ 9 millions de clients. Les personnes directement concernées ont été prévenues par EasyJet, ou le seront d’ici au 26 mai, promet la compagnie – qui précise que les informations liées à leurs passeports n’ont pas été dérobées… Lire la suite

Un groupe de hackers, NetWalker, revendique le vol de données internes d’une branche du groupe en République Démocratique du Congo et menace de les diffuser… à l’issue d’un compte à rebours.

Source : Le Parisien, le 24 mai 2020

La revendication est tombée ce week-end sur un blog du Darknet au milieu d’autres entreprises victimes en Italie ou en Autriche. Bolloré Transport & Logistics, filiale du groupe Bolloré notamment en République Démocratique du Congo (RDC), a été la cible d’un « ransomware », c’est-à-dire un logiciel de rançon de la part du groupe NetWalker.

Les attaquants ont infiltré le réseau informatique et subtilisé d’importantes quantités de données d’une branche de logistique en RDC. Mais rien n’exclut que le virus, spécialisé dans les grands réseaux d’entreprise, ne se soit pas propagé à d’autres entités.

Dans un communiqué, l’entreprise a reconnu avoir été « la cible d’une cyberattaque de type rançongiciel sur une partie de ses serveurs » le 14 mai dernier… Lire la suite