Cette série mensuelle proposée par le blog d’Euler Hermes France recense pour vous les cas concrets de fraude aux entreprises parus sur internet le mois dernier. L’occasion de rester en veille sur un sujet brûlant et d’adapter en conséquence vos mesures de prévention…

Escroqueries : plusieurs entreprises de Haute-Savoie victimes d’arnaques aux faux ordres de virement

Source : France Bleu, le 5 novembre 2019

C’est une arnaque très connue chez les cybercriminels : la fraude aux « faux ordres de virement » (FOVI). Elle existe depuis 2010 et a déjà fait des centaines de victimes partout en France. La semaine dernière, c’est en Haute-Savoie, et plus précisément dans le Chablais, que plusieurs nouveaux cas ont été signalés. Deux entreprises ont été escroquées et, selon nos informations, le préjudice global approcherait les 200.000 euros. « A chaque fois, les escrocs ciblent les comptables des sociétés », explique le commissaire de Thonon-les-Bains. « Ils demandent par courriel d’effectuer des virements en urgence en se faisant passer pour le patron de l’entreprise ou pour un fournisseur qui a changé de coordonnées bancaires. » Lire la suite

Edenred, le roi du ticket restaurant, est la cible d’une cyberattaque

Source : Capital, le 22 novembre 2019

Edenred chute lourdement à la Bourse de Paris. La société française de services prépayés, maison-mère de Ticket Restaurant, a indiqué vendredi avoir été victime la veille d’une « infection par des logiciels malveillants », sans donner davantage de précision sur l’ampleur de l’attaque. « Dès détection de l’attaque, Edenred a immédiatement mis en place des mesures préventives afin de se protéger contre toute infection ultérieure, en conformité avec la politique de cyber-sécurité du groupe », indique Edenred dans un communiqué… Lire la suite

Agent comptable dans un lycée, elle détourne plus de 143.000 euros

Source : La Manche Libre, le 23 novembre 2019

Fonctionnaire catégorie A, la plus haute de la fonction publique, une agent comptable poursuit sa carrière au Lycée Jean-Rostand à Caen (Calvados). L’établissement est en réalité une agence comptable qui regroupe six autres établissements scolaires.

Elle gère seule les remises en espèces, même le proviseur n’a pas les clefs du coffre. Après le licenciement de son mari, en 2010, elle contracte des crédits à la consommation. Dès 2013, elle puise dans les coffres, son mari à bout de droits de chômage. Une fois chef de service avec un logement de fonction, elle pense vendre sa maison dans la Manche et rembourser ses dettes, ce qu’elle n’arrive pas à faire. Les faux comptes continuent, jusqu’au jour où une autre comptable récupère la clef du coffre. Il ne reste plus que 3 500 euros en espèces le 8 février 2019. Ses méfaits découverts, elle est mise à pied à 63 ans, puis demande sa retraite… Lire la suite