Cette série mensuelle proposée par le blog d’Euler Hermes France recense pour vous les cas concrets de fraude aux entreprises parus sur internet le mois dernier. L’occasion de rester en veille sur un sujet brûlant et d’adapter en conséquence vos mesures de prévention…

Deepfake : dupée par une voix synthétique, une entreprise se fait dérober 220.000 euros

Source : Le Monde, le 6 septembre 2019

Ce type d’affaire est encore rare, mais pourrait être amenée à se multiplier. Au mois de mars, une entreprise britannique du secteur de l’énergie s’est fait dérober 220.000 euros à cause d’une voix synthétique, générée par un système d’intelligence artificielle.

Le PDG de l’entreprise – qui préfère rester discrète – a reçu un appel du dirigeant de sa maison mère, sise en Allemagne, lui demandant d’effectuer un virement de 220.000 euros sur un compte en Hongrie. L’homme s’est exécuté. Or, son interlocuteur était en fait une voix synthétique imitant celle du dirigeant allemand… Lire la suite

La secrétaire comptable a détourné 178.000€ en trois ans

Source : Ouest France, le 21 septembre 2019

« J’ai pris le train et je me suis laissée emmener dedans. » La trentenaire croule sous le poids de ses errements. Un sacré dérapage. En trois ans, cette secrétaire comptable a détourné 178.000€ à son employeur, une société de diagnostic énergétique. Au rythme effréné de 5.000€ par mois.

L’employée est parvenue à se faire rembourser des notes de frais inexistantes au nez et à la barbe de ses employeurs. « Ça allait sur le compte commun aussitôt et c’était dépensé très rapidement. » Comment ? Dans une fuite en avant, une course aux achats qui pouvait l’amener à acquérir « trois mixeurs ou quatorze jupes dans la même journée », souligne son avocat, Me Antoine Barret… Lire la suite

Espionnage : Airbus, cible de cyberattaques via ses sous-traitants

Source : Le Point, le 26 septembre 2019

Airbus a été ces derniers mois la cible de plusieurs attaques informatiques lancées en passant par des sous-traitants du constructeur, a appris l’Agence France-Presse en enquêtant auprès de plusieurs sources sécuritaires. Ces dernières soupçonnent ces opérations d’espionnage industriel d’être pilotées depuis la Chine.

Quatre attaques majeures ont visé des sous-traitants de l’avionneur européen au cours des douze derniers mois, ont expliqué deux sources sécuritaires à l’Agence France-Presse, qui a pu dessiner les contours et objectifs de cette série d’offensives en interrogeant plus d’une demi-douzaine de sources proches du dossier s’exprimant sous le couvert de l’anonymat… Lire la suite