Conduite au cours du mois de janvier 2018, la nouvelle étude en ligne d’Euler Hermes sur les perspectives du risque client présente une vision à jour des enjeux et des solutions utilisées par plus de 500 répondants. Euler Hermes a directement interrogé les dirigeants et décideurs financiers en entreprise pour connaître leur ressenti sur la situation du risque client et leur vision pour le futur proche. Synthèse.

Un échantillon large et diversifié

L’enquête a recueilli 507 réponses en provenance d’entreprises françaises. Parmi elles, 73% réalisent un chiffre d’affaires supérieur à 5 millions d’euros, et 27% en dessous. La clientèle B2B représente l’essentiel de leur activité, qui s’exerce majoritairement dans l’industrie (41%), le BTP et les transports (29,3%), les services tertiaires (16,9%) et les technologies de l’information (7,8%).

Qui sont les répondants ? 67% sont DAF ou DG, le tiers restant étant composé de responsables comptables, de credit managers, de responsables recouvrement, de trésoriers, etc. Pour 91% d’entre eux, le département comptabilité client et contentieux compte moins de 5 personnes, un effectif qui devrait rester stable en 2018 dans 87% des cas.

Un optimisme qui n’exclut pas la prudence

Sur cette nouvelle édition de l’étude souffle un vent d’optimisme : 73% des répondants s’attendent à une croissance « moyenne ou forte » de leur chiffre d’affaires en 2018, et même 26,8% à une « croissance forte », ce dernier chiffre à comparer à 15,6% en 2014, par exemple. 83,6% s’attendent à des délais de paiement stables pour 2018 – ils sont tout de même 10,9% à craindre un DSO moyen en hausse, et seuls 5,5% pensent que les règlements vont s’accélérer.

Malgré un environnement plus favorable, les risques d’impayés clients demeurent encore bien présents en France :

  • 57% des répondants ont connu des impayés lors des 6 derniers mois,
  • 83% considèrent que les impayés vont rester stables (75,5%) ou augmenter (7,8%) en 2018.

L’assurance-crédit toujours la solution n°1 pour se prémunir des risques d’impayés

Pour les deux-tiers des répondants, l’assurance-crédit est la protection la plus utilisée contre le risque d’impayés (65,70%). Le renseignement commercial est cité en seconde position, et 16% déclarent ne bénéficier d’aucune protection.

Parmi ceux qui envisagent des solutions de protection contre les impayés des six mois à venir, 76,2% pensent à l’assurance-crédit. Et on dirait bien que l’essayer c’est l’adopter, puisque 65,4% des utilisateurs de l’assurance-crédit y sont fidèles depuis plus de 10 ans.

Les raisons de la préférence

88% des décideurs utilisant l’assurance-crédit estiment qu’elle leur permet d’optimiser la gestion du poste clients. Ils y trouvent trois grands atouts (deux réponses possibles) :

  • D’abord, bien sûr, l’indemnisation des impayés : 52,9% ;
  • 43,6% apprécient l’aide à la décision que leur apporte l’assurance-crédit ;
  • 42,9% y voient une source d’information de qualité sur les entreprises.

La gestion des impayés tient aussi sa part dans la préférence affichée. Car si 66,5% des entreprises – et c’est heureux ! – font d’abord confiance dans leur équipe interne pour le recouvrement, parmi les partenaires extérieurs ce sont à nouveau les assureurs-crédit qui arrivent en tête (44,9%), loin devant les cabinets de recouvrement ou d’avocats.

Téléchargez les résultats complets du troisième Baromètre Euler Hermes du risque client et comparez votre situation avec celle des participants à l’enquête.