Fraude en entreprise : Témoignage d’Olivier Peiffer, PDG de PMG Group

Le Groupe PMG, très actif à l’international, propose des prestations mécaniques et de sous-traitance étendues dans des domaines aussi variés que l’industrie plastique, la sidérurgie, l’aéronautique, l’énergie, l’automobile, etc. Après plusieurs tentatives de fraude, l’entreprise a fait le choix de s’assurer auprès d’Euler Hermes. Un choix très signifiant pour les équipes pour acter d’un risque qui concerne tous les échelons de l’entreprise.

Quelle a été votre expérience du risque de fraude ?

Nous avons subi plusieurs tentatives relevant pour la plupart de l’usurpation d’identité, notamment de mon identité ! Il y a quelques mois, un de nos agents américains nous a alertés à la suite d’un faux mail, provenant soi-disant de ma boîte mail, les prévenant qu’ils allaient être recontactés par un cabinet d’avocats suisse pour procéder à un virement de fonds. En effet, cinq minutes plus tard, ils recevaient un appel dudit avocat. N’étant pas habitués à nous verser de l’argent – les flux se réalisant plutôt dans l’autre sens –, l’appel leur a paru suspect et ils nous ont prévenus. J’ai immédiatement alerté toutes les entreprises et la tentative a vite avorté.

Nos services financiers ont également été victimes de nombreux faux appels de président, jouant tous habilement sur le registre de la manipulation. Les armes utilisées sont toujours les mêmes : flatterie, séduction, chantage… avec des phrases comme : « Je vous appelle à titre personnel, c’est extrêmement confidentiel… » Une assistante m’a même passé l’appel du faussaire qui se faisait passer pour moi, et j’ai pu mesurer le professionnalisme de ces fraudeurs. Le faussaire a vite raccroché quand il a compris à qui il avait affaire.

Heureusement, à ce jour, nos équipes sont vigilantes et me préviennent au moindre doute. Le plus grand danger est de se croire à l’abri en pensant que, en étant un bon professionnel, on saura facilement détecter ce type d’usurpation d’identité. Mais devant ces tentatives de plus en plus fréquentes et bien rodées, personne n’est à l’abri. C’est pourquoi je mise beaucoup sur la sensibilisation régulière de tous mes collaborateurs.

Quels sont les procédures et outils mis en place en interne pour faire face à ces tentatives de fraude ?

Je fais des piqûres de rappel en permanence, c’est essentiel. Nous avons bien sûr des procédures de contrôle : pour n’en citer qu’une, toute modification de RIB fournisseur est contrôlée par un système d’appel sur un autre numéro que celui indiqué sur la facture.

Mais nous investissons surtout sur des actions de sensibilisation très fréquentes autour de cas pratiques, d’histoires arrivées à d’autres entreprises. Car les fraudeurs cherchent à vous faire sortir des procédures usuelles. Ce sont d’excellents manipulateurs, qui vous mettent sous pression pour vous empêcher de réfléchir, en vous sortant de votre zone de confort ou de votre cadre de réflexion habituel. La personne visée se sent comme missionnée par son CEO pour gérer une situation exceptionnelle.

Pour quelles raisons avez-vous choisi de vous assurer contre la fraude ?

J’ai considéré le choix de nous assurer comme un acte solidaire et managérial. C’est pour moi la meilleure façon de démontrer à mes collaborateurs qui sont en première ligne de ces attaques que je me saisis entièrement du sujet, que je reconnais le risque, et que je réagis tout comme je leur demande de réagir. Il était important pour moi de rassurer mes équipes au travers de cette assurance et du choix d’un professionnel à nos côtés. Avec Euler Hermes, nous avons trouvé une solution complète avec un bon niveau de couverture.

Quels conseils donneriez-vous à des patrons de PME pour se prémunir contre la fraude ?

Tout d’abord, l’exemplarité. En tant que CEO, si nous voulons que nos équipes respectent l’ensemble des procédures, il faut nous-même les respecter à 200 % ! Bien évidemment, il faut communiquer régulièrement sur ces règles, mais aussi initier des actions de sensibilisation, partager les histoires, les nouveaux cas de fraude arrivant sur le marché. Et surtout, il faut convaincre ses collaborateurs que tout le monde est visé, que l’imagination des fraudeurs est sans limite. Le second maître mot est la vigilance humaine. De tous.

PMG Group en bref

Chiffre d’affaires : 15 millions d’euros
• Secteur d’activité : prestations mécaniques et de sous-traitance étendues dans l’industrie plastique, la sidérurgie, l’aéronautique, l’énergie, l’automobile, etc.
Implantations : quatre sociétés en France et une société en Chine
Nombre de collaborateurs : 150 personnes