Née il y a 10 ans sur une spécialité de conseil immobilier alors quasi inconnue en France, Parella compte aujourd’hui 80 collaborateurs. Comment ses dirigeants ont-ils conduit un tel développement ? « Les acquis n’existent pas ; les évolutions s’accélèrent et il faut les détecter, les décrypter et les anticiper », explique son Directeur Associé Bruno Amsellem.

« Parella est née en 2009, pour apporter un conseil objectif, indépendant et expert aux entreprises qui exploitent leurs locaux », explique Bruno Amsellem, directeur Associé de l’entreprise. La société sort du modèle d’intermédiation classique de l’immobilier d’entreprise, et s’inspire du modèle anglo-saxon de tenant representation, autrement dit de conseil aux occupants. Cette offre, toujours unique en son genre sur le marché français, s’est enrichie de nouveaux métiers au fil de l’arrivée de nouveaux associés, qui apportent leur réseau et leurs clients en plus de leurs compétences.

Le spectre de l’offre Parella comprend aujourd’hui notamment l’expertise immobilière, la renégociation de bail, la recherche et la sélection de nouveaux locaux, le montage d’opérations, l’aménagement, l’accompagnement au changement… et la liste ne s’arrête pas là.

Un modèle évolutif

Depuis 10 ans, l’entreprise s’est développée en croissance organique et sur ses fonds propres.

La société ne comptait que deux 2 associés à l’origine, rejoints par la suite par d’autres, aux compétences complémentaires. Pour offrir aux clients une vision globale de leurs projets, et pouvoir délivrer conseil et accompagnement d’un bout à l’autre du processus, il a fallu intégrer de nouveaux métiers et agréger des équipes pluri disciplinaires. Ingénieurs, architectes, designers, analystes marché, financiers, juristes, ou spécialistes du change management. Les associés sont ainsi des experts métier et des chefs d’équipe, toujours au contact des clients et des réalités opérationnelles.

3 axes de croissance

Pour sa croissance organique, l’entreprise a poursuivi plusieurs axes de développement :

Activité

Sur une base solide de conseil aux entreprises sur leur immobilier et leurs espaces de travail, l’entreprise a développé les compétences nécessaires à l’accompagnement pour tout ou partie de la plupart des projets.

Couverture du territoire

Du Quartier Central des Affaires de Paris à la région Ile-de-France, et désormais dans les grandes villes en région, la zone d’activité de la société continue à s’élargir, ce qui peut entraîner à terme la création d’antennes régionales.

International

« Nous sommes co-fondateurs du réseau international Exis, qui rassemble des professionnels semblables au modèle de Parella. Depuis son lancement, nous avons multiplié les missions à l’étranger pour le compte de nos clients français. Et accueilli aussi des acteurs étrangers pour prendre en main leur immobilier français », témoigne Bruno Amsellem.

Les risques à prévenir

L’entreprise a jusqu’à présent échappé aux impayés, même quand elle tient le rôle de contractant général. Ses pratiques : la facturation d’acomptes, l’anticipation, et le suivi interne des règlements.

L’entreprise n’a pas été victime de fraudes ou de cyberfraudes – malgré de nombreuses tentatives de phishing ; elle fait preuve en la matière d’une grande prudence. La sensibilisation des collaborateurs et la charte interne du bon usage du S.I. se situe dès la phase d’on-boarding (livret d’accueil). Le contrôle de gestion est renforcé sur l’activité de contractant général (dans laquelle la société tient le rôle d’un intégrateur et procède donc à des achats).

Les freins à la croissance d’une société comme Parella

Pour le dirigeant, les principaux challenges sont les RH, la finance et l’organisation.

Les ressources humaines, pour commencer : « il faut des compétences pointues, des expertises métiers spécifiques, qui ne sont pas évidentes à détecter. Le marché du travail est tendu sur ce type de ressources. Notre turn-over est correct – nous construisons des parcours collaborateurs qui associent la réussite des objectifs à des évolutions internes. Mais il faut sans cesse développer son attractivité et relativiser celle des autres ! En réponse, nous avons ouvert le capital à tous les collaborateurs ayant au moins un an d’ancienneté chez Parella. »

Le cash, ensuite : même avec un BFR négatif par construction, même avec une bonne visibilité sur le carnet de commande, l’autofinancement peut constituer un frein à la croissance externe. Avec l’entrée en octobre 2018 du fond Qualium en tant qu’actionnaire majoritaire, la société s’est donné des moyens supplémentaires pour accélérer son développement et lancer un mouvement de build-up.

Les associés, enfin : « Comme chaque associé est directement opérationnel dans sa sphère de compétence, la gouvernance générale peut s’en ressentir. Pour une meilleure organisation interne et des transversalités encore plus actives, nous avons recruté un Directeur Général disposant d’un solide background managérial, juridique et financier. Un manager aguerri, également impliqué dans la définition de la stratégie de l’entreprise. »

Avec 80 collaborateurs et 33,5 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2018, Parella cherche aujourd’hui à équilibrer croissance organique et croissance externe. Fidèle à ses principes, elle continue à faire évoluer son offre en parallèle des besoins de ses clients. Après le conseil immobilier, après la conception des espaces de travail, elle s’attaque maintenant au conseil et à l’accompagnement de démarches NWOW (New way of working) pour faire face aux nouveaux modes de travail.