Cybercriminalité : l’attaque par déni de service

Une attaque par déni de service (ou DDoS) consiste à surcharger la bande passante, ou à accaparer les ressources du serveur, jusqu’à la panne. Les sites de l’entreprise deviennent alors indisponibles…

L’étude DFCG/Euler Hermes de Mai 2017 a mis en lumière la brutale accélération de la cybercriminalité. 57% des entreprises françaises déclarent avoir subi une cyberattaque en 2016, alors qu’elles n’étaient que 32% en 2015.

Dans une attaque DDoS, des milliers de requêtes sont envoyées simultanément au serveur, depuis des bots répartis dans le monde entier. Ces « robots » sont des objets connectés de toutes sortes : caméras de surveillance, routeurs domestiques, réfrigérateurs, feux de signalisation… Piratés par les fraudeurs, ils agissent comme autant de zombies à leur service.

Les spécialistes de la sécurité informatique le répètent : il est impossible de se protéger à 100%. C’est le moment de s’intéresser à l’assurance fraude !