On ne confie pas son avenir à n’importe qui

Dans la période que nous traversons, l’amateurisme n’est sûrement pas de mise pour gérer son risque client…

L’année avait bien commencé. Début 2020, le baromètre du risque client Euler Hermes montrait par exemple une tendance à la stabilité quant à l’évolution des délais de paiement. Mais la crise sanitaire est passée par là. Beaucoup d’entreprises vont se retrouver en difficulté dans les mois qui viennent avec, à la clé, de nombreux dépôts de bilan. Dans un tel contexte, la prévention des impayés sera plus cruciale que jamais.

En la matière, on ne peut se contenter d’intuitions. C’est la qualité de l’information financière qui fera la différence pour gérer le compte Clients en limitant ses risques, mais aussi en continuant à vendre avec des conditions de règlement qui restent compétitives. Il faut pouvoir évaluer rationnellement la situation financière de ses clients et prospects à un instant donné pour sécuriser autant que possible ses transactions commerciales.

Ce n’est pas un hasard si l’assurance-crédit est la protection la plus utilisée contre le risque d’impayés[1] : elle garantit les factures émises, et donne une vision tant macro-économique (l’état du secteur, du pays) que micro-économique (la situation actuelle et à court-terme du débiteur considéré). De quoi décider en connaissance de cause.

Leader français de l’assurance-crédit, Euler Hermes ne pratique ni les tarots, ni la boule de cristal, mais effectue un travail minutieux pour collecter sur le terrain des données fiables et fraîches, utilise de puissants algorithmes pour les traiter, et bénéficie de l’expérience de ses 1130 experts du risque client. Parce qu’on ne confie pas son avenir à n’importe qui !

[1] 69% des entreprises interrogées, Baromètre Euler Hermes du risque client 2020

Pour en savoir plus