Le comptable est en vacances !

« Le comptable est en vacances » est une excuse bien connue pour éluder une relance de règlement. Tout particulièrement en été ! Heureusement, on peut se protéger des mauvais payeurs, même sous le soleil…

Tout au long de l’année, les impayés constituent un risque tangible, y compris sur le territoire français. Malgré des améliorations, le volume de défaillances reste supérieur de 12% à celui de 2007, constate Euler Hermes.

Dans le même temps, la sévérité de ces défaillances s’est fortement accrue : leur chiffre d’affaires cumulé a pesé 4,1 milliards d’euros sur la période de mars 2017 à mars 2018, à comparer avec 1,1 milliard seulement les douze mois précédents. Au premier rang des secteurs les plus touchés figurent le commerce de détail (1,2 milliard) et l’agroalimentaire (900 millions d’euros).

Face à la menace des impayés, les entreprises s’organisent, en interne, ou auprès de professionnels de l’assurance et du recouvrement, pour garantir leurs créances. Un grand assureur-crédit présente un avantage supplémentaire : il n’est jamais en vacances !