Le recouvrement, un vrai « contre la montre »

« Un bon client est un client qui paie ». Sans doute, mais que se passe-t-il quand il ne paie plus ? Pour le créancier s’engage alors une course contre la montre, sans un instant pour lâcher le guidon.

Le premier besoin consiste à disposer d’une information financière à jour pour évaluer la solvabilité, et donc le potentiel de règlement du débiteur, et décider éventuellement de l’intérêt économique à entamer ou continuer les poursuites. Si la vente a eu lieu à l’export, la connaissance des pratiques du pays est évidemment indispensable.

Entrer en contact avec le débiteur constitue une autre étape urgente. Comprendre sa situation, évaluer sa bonne foi, lui proposer un échelonnement des règlements raisonnable. Parfois, devoir lancer la procédure adaptée – et rattraper les échappés ! Et d’autres fois, choisir de protéger une relation commerciale future au-delà de la situation financière actuelle d’un débiteur qui a connu des hauts… et connait maintenant des bas.

Pour éviter une mauvaise chute – un impayé c’est à la fois une perte sèche, un trou dans la trésorerie, et une mauvaise nouvelle pour les commerciaux, mieux vaut s’appuyer sur des professionnels capables de délivrer de bonnes recommandations, et d’agir avec efficacité…