Retrouvez le nouvel épisode de notre série sur le recouvrement à l’international et découvrez dans cette vidéo les spécificités du recouvrement en Belgique.

   

En 2018, dans l’ensemble du pays, 10.714 entreprises ont dû mettre la clé sous la porte, soit seulement 1 % de moins qu’en 2017. Malgré cette légère diminution, le nombre de défaillances en Belgique reste malheureusement élevé, supérieur aux niveaux de 2003 – 2007, entrainant avec lui la perte de plus de 18.000 emplois.

Selon Euler Hermes en Belgique, si le volume de faillites a diminué en Wallonie et en Flandre, il a par contre augmenté de 15% à Bruxelles. Les secteurs de la construction (+2%) et de l’automobile (+14%) ayant été particulièrement impactés.

La Belgique se situe en 3ème position du classement des pays vers lesquels les entreprises françaises exportent le plus, d’après le baromètre export Euler Hermes 2018. Avec un DSO moyen de 66 jours, elle situe au niveau de la moyenne mondiale.

Savez-vous que seulement 1/3 des entreprises payent leurs fournisseurs à temps ?

Cela signifie que 2/3 des entreprises subissent des retards de paiement voire des impayés. Les impayés sont responsables de plus de 25% des faillites, ils mettent en péril la trésorerie des entreprises. Pour éviter ce manque de liquidités et les risques de défaillance, il est donc essentiel de protéger votre entreprise.

L’assurance-crédit est un élément clé pour vous aider à sécuriser votre poste clients. En effet, elle vous permet :

  • de développer votre activité en accordant du crédit client,
  • de mieux sélectionner vos prospects en vous concentrant sur les partenaires les plus solides,
  • d’éviter les efforts commerciaux pour compenser l’impact d’un impayé,
  • de gagner du temps et d’optimiser vos taux de récupération en confiant vos impayés à des experts
  • de mieux gérer votre poste client en préservant votre rentabilité,
  • et enfin de minimiser vos coûts de gestion administrative.