L’assurance moyen terme permet de garantir ses contrats, de manière irrévocable, sur une durée qui peut aller jusqu’à cinq ans. Découvrez dans cette vidéo deux cas pratiques de son utilisation.

Retrouvons Pierre, un chef d’entreprise qui vient de gagner une belle commande à l’export. L’exécution du contrat prendra 18 mois. Sera-t-il payé à échéance ? Et que se passera-t-il si le contrat est interrompu dans l’intervalle ?

Signer de telles affaires signifie engager des frais bien avant d’être payé. La R&D, les méthodes et les outils de production, la fabrication elle-même, le stockage… tout cela consomme des ressources, entraîne des frais et des achats externes. Sans pouvoir nécessairement s’appuyer sur une clause de réserve de propriété en cas de problème : que faire d’uniformes réalisés à façon et destinés à une compagnie de transport si cette dernière a fait faillite dans l’intervalle ? A qui vendre des sièges spécialement conçus pour des autobus… qui n’existeront jamais ?

L’assurance moyen-terme permet de garantir le règlement du contrat – à la manière d’une assurance-crédit classique, mais sur une période de temps bien plus longue. En outre elle prémunit aussi l’exportateur contre les risques d’interruption de cette commande. Seul un grand assureur-crédit est aujourd’hui capable de maîtriser ces facteurs, dont l’origine peut tenir au pays et aux décisions de son gouvernement comme à des difficultés de l’entreprise cliente…